Afipapoo, ce peuple indonésien qui défie les lois de la nature.

Les Afipapoo. Ce nom ne vous dit peut-être rien, pourtant ce peuple est aussi légendaire que celui des Incas ou des Aztèques. Originaires d’Indonésie, il n’y a plus que quelques descendants de cette tribu aborigène qui vivait à l’époque dans la jungle de Bornéo. Leur style de vie et les capacités qu’ils ont développées au fil du temps en font un peuple absolument hors du commun.

Les Afipapoo : un tribu indonésienne qui défie les lois de la nature

la tribu des afipapoo

Les Afipapoo : un tribu indonésienne qui défie les lois de la nature

Les Afipapoo, tribu millénaire aux croyances profondes.

La religion Afipapoo est basée sur une transmission orale, il ne reste que très peu d’écrits concernant les différentes croyances que pouvaient avoir leurs ancêtres. Toutefois on retrouve des traces de vies et de cultes datant de plus de 1000 ans sur leurs lieux de vie, preuve d’une installation datant de cette période. Leur rites impliquent souvent une boisson qu’ils considèrent comme miraculeuse, et que vous connaissez sans doute déjà un petit peu : le coaliffe. Mais attention, pas celui que nous vous commercialisons. Disons que le nôtre est cultivé dans les mêmes conditions, mais qu’il est un petit peu plus… basique.

La boisson des chamans Afipapoo : le coaliffe

En effet, notre boisson fétiche est en réalité la boisson des chamans de la tribu, qu’ils boivent lors des célébrations importantes et que la tribu a le droit de déguster en différentes occasions. La plus marquante est la célébration du solstice d’été, lorsque l’ensemble des membres boivent le coaliffe de la renaissance, symbole du cycle de la vie. La graine est ramassée par le Luwak, qui va la transformer avec son système digestif. Le chaman la récupère puis torréfie la graine pendant de longues heures, avant de broyer la graine torréfiée.

Des ingrédients supplémentaires aux effets… surprenants.

Chez Coaliffe de Merde, nous n’allons pas plus loin en terme d’ajouts. Vous avez le coaliffe naturel. Mais les Afipapoo, eux, s’en servent comme d’un liquide de célébration. C’est pourquoi ils ajoutent d’autres ingrédients qui auraient fait passer Pablo Escobar pour un enfant de coeur. Ces ingrédients, ce sont des feuilles et des écorces d’agara, un arbre des forêts indonésiennes également présent en Malaisie, et qui a un fort effet psychotrope. Pris seuls, les feuilles et écorces d’agara plongent le consommateur dans un sommeil profond peuplé de rêves et des visions fantastiques. Couplé aux effets du coaliffe, les Afipapoo peuvent rester éveillés tout en ayant des hallucinations des visions, les plongeant parfois dans des situations de transe.

Seul le chaman est autorisé à en boire régulièrement. Garant de la religion, il est souvent choisi très jeune par l’ancien chaman, qui va le former à la religion et à toute la tradition Afipapoo. Peuple très proche de la nature et croyant en la réincarnation, le système de cycle est très présent, et la proximité avec la nature est un des fondements de leur société. L’agara comme la graine de coaliffe est considéré comme sacré, et le Luwak (petit animal terrestre semblable à une loutre, pré-torréfiant les graines par la digestion) l’est tout autant.

Les Afipapoo et Coaliffe de Merde

À ce stade, vous êtes en droit de vous demander comment les Afipapoo se sont retrouvés à accepter de vendre leur boisson sacrée aux occidentaux dont le mode de vie est à l’opposé. C’est parce que leur mode de vie est menacé.

Au départ, un voyage

C’est un voyage entre amis qui a tout changé. Le but était de faire un voyage atypique et de rencontrer des populations locales et aux modes de vie surprenants. Après les Toraja, célèbres pour leurs tombes suspendues à même les falaises, nous avons poursuivi au coeur de l’île de Sumatra, quand notre guide a décidé de nous présenter à un chef de tribu qui, il y a quelques temps, n’acceptait de rencontrer que très peu de touristes. C’est à cette occasion que nous nous sommes retrouvés face aux Afipapoo.

La rencontre avec la tribu et les premières gorgées de coaliffe

Notre guide a assuré la traduction, et nous nous sommes immédiatement intéressés à leur mode de vie, leurs croyances et leurs rites. Mais en bons français, nous nous sommes également intéressés à leur régime alimentaire. Ils ont accepté que nous passions 2 nuits dans leur village, et nous avons été les premiers étrangers à boire du coaliffe afipapoo pur. Je ne vous dirai pas ce que nous avons ressenti, c’est indescriptible, il faut le vivre. Mais le lendemain, alors que nous allions partir, le chef nous demande de faire connaître leur peuple, car il a peur que le souvenir s’éteigne. En effet, les plus jeunes veulent souvent partir explorer le monde à l’adolescence, et vivent de moins en moins comme leurs ancêtres. Notre guide fait partie de ces dernières générations comme il nous l’explique.

La proposition : faire connaître leur culture autour du monde

C’est alors que nous avons eu une idée pour faire connaître les traditions et perpétuer le souvenir et la culture Afipapoo autour du monde : commercialiser leur boisson dans notre pays. Après d’âpres négociations avec le chef, nous avons pu modifier quelque peu la recette pour éviter des problèmes juridiques, et nous avons trouvé des producteurs parmi les membres de la tribu. Notre guide nous explique que de nombreux descendants des Afipapoo cultivent leur propre coaliffe en l’honneur des ancêtres, et qu’une plantation un petit peu plus importante existe en Amérique.

Le début de l’aventure Coaliffe de Merde

C’est donc ce peuple hors du commun, à l’espérance de vie démesurée (les scientifiques estiment leur espérance de vie moyenne à 94 ans, contre 81 ans en France !) qui est à la base de tout. Dans les 6 mois suivants, les producteurs de coaliffe se sont réunis sous l’égide d’une marque qui prend de l’ampleur : Bastoule, et les Afipapoo commencent à voir leur culture se répandre à travers le monde.

 

Alors, prêts à venir goûter de l’Afipapoo by Coaliffe de Merde ?

 

Cet article a coûté 6 coaliffes à son auteur, pour l’aider à financer sa consommation régulière, partagez l’article en un clic !

2 réponses

Trackbacks (rétroliens) & Pingbacks

  1. […] est aujourd’hui. Ce sont eux qui ont accepté de se mettre en contact direct avec les Afipapoo (la tribu indonésienne, pour en savoir plus, c’est par ici) pour importer en France le fameux […]

  2. […] l’Afipapoo et du Criscolomb : des cafés à fort pouvoir […]

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *